[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

20200831_140150_0000-1280x1280.png

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

#Août 2009-Août 2020 : 11ème anniversaire des Voyages d’intégration africaine (V.I.A)

#Le rêve panafricain de Kaboré Carmen Faly Wendyam.

Longue est la liste de tous ceux et de toutes celles qui, hier encore, parvenaient, à faire rêver les hommes, à élever leur esprit, à mobiliser leur énergie.  Quand Nkrumah a émis la lumineuse idée du « Africa must unite », il y avait chez lui une inspiration, une vision et une volonté politique qui ont fait marcher la jeunesse africaine de son temps. Aujourd’hui encore de nombreux jeunes rêves d’une autre Afrique. Dans le cadre de la célébration du 11ème anniversaire des Voyages d’Intégration Africaine (V.I.A), laissons-nous entrainer par le rêve Kaboré Carmen Faly Wendyam. Elle répond aux questions du P. Jean-Paul Sagadou.

J-Paul Sagadou : Peux-tu te présenter aux lecteurs de notre site ?

Kaboré Carmen Faly Wendyam :  Je me nomme Kaboré Carmen Faly Wendyam, étudiante en 5ème année de pharmacie à l’UCAD de Dakar au Sénégal.

J-P. S. : Quelles sont les activités que tu mènes actuellement dans la vie ?

Kaboré Carmen Faly Wendyam :  Ce qui m’occupe et me préoccupe actuellement, ce sont mes études universitaires.

J-P. S. : Quels sont tes liens avec le Réseau de jeunes pour l’intégration africaine (RJIA)/ et que représentent les V.I.A pour toi ?

Kaboré Carmen Faly Wendyam :  J’ai eu l’occasion de participer à la 7ème édition des Voyages d’intégration au Ghana en 2017.  Les V.I.A sont une belle initiative pour la jeunesse africaine et la rencontre du Ghana a beaucoup apporté à ma vie en termes de découvertes, de connaissances et de rencontres. J’ai particulièrement été heureuse de rencontrer des jeunes de la diaspora africaine vivant en France et en Belgique et de prendre la mesure de leur attachement et de leur ouverture à leur continent d’origine, l’Afrique.

J-P. S. : Comment vois-tu l’évolution des V.I.A ? 

Kaboré Carmen Faly Wendyam :  Au Ghana, le programme des V.I.A contenait des temps de formation dans le domaine de l’entreprenariat. J’aimerais que les V.I.A continuent à éveiller la conscience de la jeunesse africaine à cet esprit d’entreprenariat. C’est par là que nous pourrons contribuer au développement de l’Afrique.

J-P. S. : Quels sont tes rêves pour l’Afrique ?

Kaboré Carmen Faly Wendyam :  On dit que dans une manière de voir se projette une façon d’être. Cela ne vous étonner donc pas de voir que mes rêves s’orientent surtout dans le domaine médical. Ainsi, je rêve que l’Afrique devienne indépendante dans le domaine des médicaments et du cosmétique. J’aimerais qu’on cesse de tout importer. Nous devrions pouvoir développer en Afrique de grandes firmes industrielles, sachant que nous avons les matières premières, y compris dans le domaine de la fabrication des médicaments. Il nous faut donc développer nos ressources naturelles et croire à la phytothérapie.

communication service


Conditions de participation

– Etre âgé (e) de 17 à 35 ans.
– Vouloir vivre une expérience humaine, interculturelle, inter-religieuse et panafricaine.


Modalités d’inscription

– Curriculum vitae
– Lettre de motivation à envoyer via notre adresse mail



Inscription à l’infolettre

Saisir votre adresse mail

—–


Suivre RJIA sur les réseaux sociaux



YULCOM Technologies © 2019