[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine – panafricanisme.

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine – panafricanisme.

20200902_173838_0000-1280x1280.png

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine – panafricanisme.

#Août 2009-Août 2020 : 11ème anniversaire des Voyages d’intégration africaine (V.I.A)

#Le rêve panafricain de Daniel PALI.

Longue est la liste de tous ceux et de toutes celles qui, hier encore, parvenaient, à faire rêver les hommes, à élever leur esprit, à mobiliser leur énergie.  Quand Nkrumah a émis la lumineuse idée du « Africa must unite », il y avait chez lui une inspiration, une vision et une volonté politique qui ont fait marcher la jeunesse africaine de son temps. Aujourd’hui encore de nombreux jeunes rêves d’une autre Afrique. Dans le cadre de la célébration du 11ème anniversaire des Voyages d’Intégration Africaine (V.I.A), laissons-nous entrainer par le rêve Daniel PALI. Il répond aux questions du P. Jean-Paul Sagadou.

Jean-Paul Sagadou : Peux-tu te présenter aux lecteurs de notre site ?

Daniel Pali : Je me nomme Daniel PALI, je suis de nationalité togolaise, panafricain dans l’âme.  Je suis chrétien et je m’intéresse beaucoup à tout ce qui est lié à la gestion publique, car pour moi, lorsque les pouvoirs publics osent, ils peuvent changer la vie des gens en vrai.

J-P. S. : Quelles sont les activités que tu mènes actuellement dans la vie ? Quels engagements associatifs ?

Daniel Pali : Actuellement je travaille en tant que comptable et gestionnaire des risques dans un cabinet d’audit et d’expertise comptable. Mon métier de gestionnaire des risques est un métier transversal qui permet d’intégrer plusieurs corps de métier et de comprendre mieux les enjeux de notre époque et de notre environnement. C’est une profession qui appelle constamment à la veille, à l’analyse et au contrôle. Mes énergies trouvent également leur source et leur épanouissement dans mes activités associatives ou sociales. En effet, je suis membre de deux associations (dont le RJIA) à caractère panafricain qui font la promotion de l’intégration africaine et du panafricanisme. J’appartiens également à une organisation de coopération au développement, qui est une association dont le but est d’assister les communautés de base au travers de plusieurs projets sociaux.

J-P. S : Quels sont tes liens avec le Réseau de jeunes pour l’intégration africaine (RJIA)/ et que représentent les V.I.A pour toi ?

Daniel Pali : En tant que membre des premières heures du RJIA, et représentant résident du RJIA au Togo durant plusieurs années, j’exerce aujourd’hui la responsabilité de vice-président à la section RJIA du Togo. Au sein de la coordination générale du RJIA, l’honneur m’a été faite de servir en tant que Chargé des programmes et projets.

J’ai eu l’honneur de participer au premier voyage d’intégration africaine en 2009 et depuis lors, je participe, de façon alternative, aux VIA. Pour moi, ces voyages sont un excellent canal pour se redécouvrir et aimer l’autre. Les ateliers qui ont lieu durant ces voyages m’ont permis d’apprécier et d’accepter les différences culturelles, ethniques et religieuses. C’est véritablement une école du vivre-ensemble. Les VIA m’ont permis également de voir large et profond en ce qui concerne le développement de l’Afrique. Finalement pour moi, les VIA sont des opportunités de formations et d’informations. C’est également au travers de ces voyages qu’est né en moi l’amour de la lecture, car il fallait lire des articles pour mieux comprendre les thématiques de ces voyages. J’ai appris aussi à rêver via les VIA. Rêver de façon éveillée, ce qui me donne le courage d’agir. Assurément, ces voyages m’ont donné des amis dans plusieurs pays.

J-P. S : Comment vois-tu l’évolution des V.I.A ?

Daniel Pali : Je souhaite que les VIA soient portés véritablement par nos institutions en charge de l’intégration africaine et de la promotion du panafricanisme. Les VIA doivent également être une occasion de lobbying auprès des différents parlements des pays qui devrons épouser nos thématiques et voter des lois et des textes qui renforceront la mise en œuvre de notre idéal.

J-P. S :  Quels sont tes rêves pour l’Afrique ?

Daniel Pali : AFRICA UNITE ! C’est mon rêve absolu. Mais pour cela, il nous faudra nous investir dans l’éducation, car la matière crise est plus importante que la matière première. C’est la qualité de nos hommes et femmes qui nous permettront de faire face, avec succès, à nos nombreux défis. Ainsi, je rêve d’une éducation de qualité pour tous, en Afrique. Je rêve aussi d’une Afrique qui aura son satellite pour enfin maitriser sa communication à travers ses propres médias. Mon rêve aussi est de voir l’Afrique avoir le contrôle et la maitrise de son agriculture. Dans les prochaines décennies l’Afrique doit pouvoir nourrir suffisamment sa population et nourrir aussi d’autres continents.

Mon rêve est éveillé ! « N’an laara an saara » (si nous nous couchons, nous sommes morts) dixit Joseph Ki-Zerbo.

 

 

communication service


Conditions de participation

– Etre âgé (e) de 17 à 35 ans.
– Vouloir vivre une expérience humaine, interculturelle, inter-religieuse et panafricaine.


Modalités d’inscription

– Curriculum vitae
– Lettre de motivation à envoyer via notre adresse mail



Inscription à l’infolettre

Saisir votre adresse mail

—–


Suivre RJIA sur les réseaux sociaux



YULCOM Technologies © 2019