[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

20200907_192435_0000-1280x1280.png

[Faire rêver la jeunesse africaine] – Jeunesse africaine – intégration africaine-panafricanisme.

#Août 2009-Août 2020 : 11ème anniversaire des Voyages d’intégration africaine (V.I.A)

#Le rêve panafricain de MEDA Diannibe Carine.

Longue est la liste de tous ceux et de toutes celles qui, hier encore, parvenaient, à faire rêver les hommes, à élever leur esprit, à mobiliser leur énergie.  Quand Nkrumah a émis la lumineuse idée du « Africa must unite », il y avait chez lui une inspiration, une vision et une volonté politique qui ont fait marcher la jeunesse africaine de son temps. Aujourd’hui encore de nombreux jeunes rêves d’une autre Afrique. Dans le cadre de la célébration du 11ème anniversaire des Voyages d’Intégration Africaine (V.I.A), laissons-nous entrainer par le rêve de MEDA Diannibe Carine. Elle répond aux questions du P. Jean-Paul Sagadou.

J-Paul Sagadou : Peux-tu te présenter aux lecteurs de notre site ?

Carine Méda : Je me nomme MEDA Diannibe Carine, étudiante chercheur à l’institut panafricain d’étude et de recherche sur les médias, l’information et la communication (IPERMIC).

J-P. S. : Quels sont tes liens avec le Réseau de jeunes pour l’intégration africaine (RJIA)/ et que représentent les V.I.A pour toi ?

Carine Méda : J’ai eu la chance de prendre part à une édition des VIA (Voyage de l’Intégration Africaine), précisément celle du Sénégal. J’avoue que si les VIA n’existaient pas, il fallait les créer ou les initier. Franchement, j’ai beaucoup appris et découvert à travers l’édition du Sénégal qui a eu lieu en Août 2015. Sur le plan humain, j’ai rencontré des personnes très formidables, je me suis faite une famille avec le RJIA et j’ai enfin découvert la bonté de certaines personnes. Sur le plan culturel, j’ai pu découvrir une autre culture, des monuments immortels, l’île de Gorée, le monument de la renaissance, le musée Léopold Sédar Senghor. Le VIA est une initiative qu’il faut encourager et soutenir car il permet à la jeunesse de se rencontrer, de partager des rêves, de s’affirmer pour une cause commune. Il permet aussi de découvrir de belles choses et enfin de vivre des moments exceptionnels de partage et de solidarité. Parlant de ces moments, l’édition de 2015 m’a permis de prendre l’avion pour la première fois de ma vie, et c’était le cas pour beaucoup de mes camarades. Aussi, c’est grâce à ce voyage que je suis entrée dans un bateau pour ma première fois.

J-P. S. : Comment vois-tu l’évolution des V.I.A ? 

Carine Méda : Je pense que le VIA est une réalité noble qui est innovatrice pour la jeunesse Africaine. Ces voyages pourront avec le temps, révolutionner la jeunesse Africaine pour une Afrique UNIE et LIBRE. Pour ce faire, nous souhaitons que les autorités des pays africains soutiennent cette initiative, afin qu’elle puisse rendre possible ce qui semble impossible, c’est-à-dire l’unité de l’Afrique. Aussi pour que le VIA demeure un levier de développement pour l’Afrique, il faudrait que les différents réseaux (les différentes sections) des pays visités soient plus dynamiques afin d’impacter leur milieu et mieux former la jeunesse africaine à une prise de conscience et à un réveil dont elle sera à l’origine. A travers le VIA, c’est l’Afrique qui gagne toujours.

 

communication service


Conditions de participation

– Etre âgé (e) de 17 à 35 ans.
– Vouloir vivre une expérience humaine, interculturelle, inter-religieuse et panafricaine.


Modalités d’inscription

– Curriculum vitae
– Lettre de motivation à envoyer via notre adresse mail



Inscription à l’infolettre

Saisir votre adresse mail

—–


Suivre RJIA sur les réseaux sociaux



YULCOM Technologies © 2019